PRECADIAB

PRECADIAB : Programme de dépistage des complications chroniques du diabète et d’accompagnement personnalisé concernant la gestion du diabète et la suite à donner au dépistage à l’intention des populations en situation de précarité.

Après avoir échangé avec les structures toulousaines en charge de ces populations, DIAMIP a lancé en 2014 un programme de dépistage des complications chroniques de type DIABSAT à l’intention des populations en situation de précarité. Après réception des résultats de ce dépistage, une réunion de concertation pluriprofessionnelle téléphonique est organisée entre les médecins adressant ces patients, les autres médecins et soignants susceptibles d’intervenir dans leur suivi et la coordination du réseau. Cela permet d’élaborer un PPS et de proposer un suivi rapproché du parcours de soins de ces patients dans les semaines et/ou mois qui suivent.
La coordination de DIAMIP a lancé PRECADIAB en 2014 en collaboration avec la PASS de Toulouse-Lagrave et le CCAS Rue de Belfort à Toulouse. Huit journées ont eu lieu depuis début 2014 ayant permis de recevoir 58 patients.
A la lumière de la tenue des premières RCP, il est confirmé que ces populations nécessitent un encadrement très précis de leur prise en charge, la prise en charge de leur pathologie chronique venant souvent au second plan par rapport à leurs préoccupations existentielles. . Des partenariats privilégiés ont été élaborés dans ce cadre avec des médecins libéraux, des établissements d’hospitalisation pour faciliter l’obtention de rendez-vous rapides quand cela était nécessaire. De même,  nous nous sommes organisés pour palier la difficulté d’honorer les rendez-vous de consultation en doublant les créneaux de rendez-vous : 2 rendez-vous sont prévus pour un même patient à 15 jours d’intervalle par exemple de manière à pouvoir lui proposer rapidement le second en cas d’absence au premier.
La coordination du réseau a testé la faisabilité d’un tel programme. La mise en place de nouveau(x) programme(s) du même type peut maintenant être réfléchie sur d’autres sites Toulousains avec d’autres partenaires ou hors Toulouse ou hors départements si les acteurs locaux le jugent nécessaire. Elle pourra se faire en coordination avec les réseaux territoriaux et les acteurs de santé du premier recours en charge de cette population.